Accueil

M. BrayMme Le Pape 2Bienvenue sur le site du groupe scolaire Saint-Joseph de Châtillon-sur-Indre.

Soucieux de l’accueil de tous, nous proposons une pédagogie adaptée, prenant en compte que chaque enfant est unique et a droit à la réussite scolaire.

Nous sommes situés dans le département de l’Indre, entre Châteauroux et Tours.  Notre groupe scolaire Saint-Joseph est un établissement privé mixte catholique, sous contrat d’association avec l’État. L’établissement se compose d’une école maternelle, d’une école primaire et d’un collège avec internat accueillant filles et garçons.

Depuis la rentrée 2015 notre classe de 3ème générale accueille aussi des 3èmes en alternance  professionnelle.

Le groupe scolaire Saint Joseph est heureux de vous présenter ses spécificités.

 Résultats DNB

2015 :  90% des élèves reçus, 2016 : 92,3% des élèves reçus

HISTORIQUE

Le groupe scolaire Saint-Joseph est l’héritier d’une longue tradition de l’enseignement catholique.

Sous l’ancien régime, trois établissements assuraient la scolarité des enfants châtillonnais.

les Ursulines du couvent du faubourg Saint-Antoine tenaient une école primaire gratuite pour les filles,

une école primaire et un collège administrés par les autorités municipales sous l’autorité de l’archevêque de Bourges assuraient la scolarité élémentaire et secondaire des garçons.

 Ces trois établissements ont disparu dans la dernière décennie du dix-huitième siècle, dans la tourmente révolutionnaire.

Il faut attendre le début du second empire, en 1856, pour voir renaître un pensionnat de jeunes filles, route de Bellevue, sous le nom de « Pensionnat Saint Joseph » tenu par les Dominicaines de la Présentation de Tours. C’est l’ancêtre direct du groupe scolaire Saint-Joseph.

Mgr Pierre-Marie Lenoir, curé de Châtillon de 1872 à 1907, développe l’établissement en lui adjoignant d’abord un asile de vieillards : « le Petit Pot » (1879) puis un orphelinat de jeunes filles (1882). En 1880, il crée, dans les murs du château mis à disposition de la paroisse par la famille de Chaudenay, une école catholique de garçons, placée sous l’autorité d’un frère des écoles chrétiennes sécularisé : Jean-François Régis Teyssier. Le cycle d’enseignement primaire catholique est alors complet, chaque établissement s’étant doté d’une école maternelle.

Le vingtième siècle va entraîner de profondes modifications.

Tout d’abord, avec les lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’enseignement catholique est repris par des laïcs en 1905. En 1930, l’école catholique de garçons ferme ses portes, suivie, après 1950, de l’asile de vieillards. L’enseignement catholique à Châtillon ne repose plus que sur la seule école de filles de la route de Bellevue qui, dès lors, va assurer son propre développement. Les évolutions seront nombreuses : création du cours complémentaire (classes de collège) (1956), mixité (1958), fermeture de l’ancien orphelinat devenu « Maison d’enfants » (1973) et départ des religieuses qui le tenaient, séparation du primaire et du secondaire en un collège et une école primaire autonomes avec chacun sa propre Direction (1979), mise en place de l’internat (1997) avec logement des internes au Lycée Privé Agricole de Saint Cyran du Jambot, puis, un petit plus tard, création de l’internat au sein de l’établissement Saint Joseph .

Aujourd’hui, après des siècles de tradition et cent cinquante-trois ans d’existence, le groupe scolaire Saint-Joseph perpétue l’enseignement catholique et offre à de nombreuses familles, de Châtillon et d’ailleurs, un choix pour l’éducation de leurs enfants